);
VIE D'AUTEUR

Romancière à temps plein

Qu’est-ce que tu feras quand tu seras grande?

La rentrée scolaire 2022 est une étape extrêmement importante pour moi car elle marque un nouveau changement professionnel dans ma vie : me voici devenue officiellement romancière à temps plein. J’ai décidé de voler de mes propres ailes, après trois ans de publications et… près de quarante ans d’écriture assidue. Même si ma vie a pris de nombreux détours, je n’ai jamais perdu de vue mon rêve de petite fille: devenir écrivain.

Surtout pas de précipitation… mais de la détermination.

Pendant ces trois dernières années, j’ai conservé deux casquettes professionnelles : un statut de salarié (à mi-temps) et un statut d’indépendant. Dès 2020, date à laquelle j’ai publié mes premiers romans, j’ai toujours déclaré ma situation: je suppose que, outre le fait d’être en règle avec les administrations, cela permet d’envisager cette activité comme un vrai métier et non comme un simple passe temps. En premier lieu, et non sans difficultés, je suis devenue auto entrepreneur, car c’était une des rares possibilités offerte aux auteurs indépendants. En 2021, j’ai également vécu une période d’auteur édité. Enfin, depuis 2022, j’ai pu m’enregistrer comme artiste auteur (quand cela est devenu possible pour les indépendants) et c’est la « case officielle » qui me correspond le mieux en ce moment. J’assume totalement ce statut d’auteur indépendant qui est encore décrié dans le monde de l’édition, mais qui me permet pourtant de vivre de ma plume.

Auteur sans filet… pas tout à fait.

Il m’a fallu un an et 8 livres publiés pour commencer à percevoir des revenus qui correspondent à un salaire minimum. Comme je ne voulais pas démissionner de mon autre métier, j’ai attendu le terme de mes contrats et j’ai jonglé avec les deux activités. C’était assez aisé car je travaillais trois jours par semaine et le reste du temps… j’écrivais ou je dédicaçais. Je suivais également une formation diplômante de correctrice grâce à mon Compte Formation, (en plus du Certificat Voltaire et de La Certification le Robert). Cela me donne une casquette supplémentaire en cas de besoin (moi qui adore les chapeaux). Il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier et rester conscient de l’aspect aléatoire de la vie d’artiste.

Ainsi, c’est tout naturellement que la transition s’est faite à partir de septembre 2022, (je n’ai plus qu’à écrire tous les jours maintenant). Après 15 romans publiés et presque tous mes week-ends en salon, je peux vivre de ma plume . Quand on me demande: « mais, en fait, quel est votre vrai métier à part écrivain ?« , je peux répondre fièrement: « c’est mon vrai métier« .

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *