);
HUMEUR

De belles rencontres

Dans les groupes littéraires, lorsque je lisais des comptes rendus d’expériences de salons du livre, je voyais que c’était l’occasion de faire de « belles rencontres » ! Je me disais, comme tout un chacun, et fort naïvement : « c’est formidable pour l’auteur qui a rencontré des lecteurs curieux, passionnés, voire dépensiers ? C’est magnifique de vivre une expérience d’immersion avec son fidèle public ! »

Puis, en tant qu’auteur, j’ai participé à des salons du livre (ceux qui, et je remercie encore bien bas les organisateurs zélés, acceptent les auto-édités). De retour de ces expériences étranges, où j’ai trouvé mon équilibre entre la timide silencieuse et la vendeuse à la criée, j’ai partagé moi aussi un avis ravi sur les réseaux. J’avoue avoir utilisé cette lexie fourre-tout, qui laisse planer un mystère éloquent sur le type (pouvant aller jusqu’au troisième ?) de « belles-rencontres ! ».

Comment ? C’est un peu court ? Vous voulez des détails ? « On pourrait dire bien des choses en somme, en variant le ton », comme dirait un certain Edmond ! Dans les salons du livre, on rencontre par exemple :

Le furtif : « Promeneur qui ne sait pas ce qu’il fait ici ; il a vu de la lumière, est entré, surpris ; tous les yeux se braquent sur lui avec espoir ; il baisse les siens et file dans un couloir. »

Le curieux : « C’est de loin son trait de caractère principal ; il s’arrête à tous les stands, jamais n’accélère ; peu lui importe la file qu’il a derrière ; il pose ses questions puis tourne les talons. »

Le méthodique : « Le chouchou des salons, il vient pour acheter ; il sait qu’on vend des livres, il est organisé ; avec ferme intention, il remplit son panier ; et il ne perd pas de temps à tergiverser. »

Le fidèle : « Il a dévoré vos livres sans modération ; il guette toutes les dates de vos nouvelles parutions ; même s’il a déjà tout, dans les salons il vient ; et il achète aussi les romans du voisin ! »

Ai-je piqué votre imagination ? Puis-je continuer mon énumération ? Je vous livre l’astuce de cette pirouette syntagmatique : les « belles-rencontres » se font souvent entre auteurs ! On a le temps de se découvrir, de se livrer et se lier, quand on passe la journée au même stand avec pléthore de pages à dévorer. Parfois, émergent quelques personnalités, quelques rencontres cocasses et fructueuses :

Enthousiaste : « Je regarde la couverture de ton livre ; et je me rends compte que je l’ai déjà lu ! » « Cette coïncidence me fait revivre ; sur ton œuvre alors je jette mon dévolu ! »

Virtuelle : « Je t’observe depuis un moment et je crois ; que tu es dans ma liste d’amis virtuels ; mais les photos de profil, c’est pas très fidèle ! » « A la fin du salon, un livre on échangera ? »

Désabusée : « Bon, la journée a été catastrophique ; tu veux bien qu’on fasse un échange de bouquins ? » « Bonne idée, mais mon livre est moins cher que le tien ; alors je paie la différence mirifique ? »

Timide : « Bon, la journée a été catastrophique ; tu veux bien qu’on fasse un échange nos bouquins » « Bonne idée, mais mon livre est plus cher que le tien ; alors je t’offre la différence modique ? »

Diva : « Bonjour ! Tes livres ont l’air sympa, ça parle de quoi ? » « Je suis éditée depuis le premier, et toi ? » « Moi, je suis un auteur en en auto-édition » « …, … » (voici la traduction : fin de la discussion)!

Je pourrai continuer à l’infini, tant les découvertes sont variées. Je terminerai ma parodie de tirade sur une note plus sincère, dans ce maelström merveilleux de rencontres nullement issues du hasard, dans un décor féérique de piles de bouquins odorants, se tissent parfois des amitiés sincères et pas seulement littéraires.

6 Comments

  • Solange Schneider

    Un bon article, bien illustré et qui décrit bien les ambiances…

    Au fait, il me semble reconnaître quelques visages, donc celui de “Laurent”, notre fan des thrillers ! 🖤🥶🥶

    • LaureEnza28
      LaureEnza28

      Merci, oui c’est juste une petite pirouette pour faire entrer des alexandrins en saynètes!
      En effet, je croise souvent Laurent dans les salons… le mordu de thriller qui, si on en croit ses derniers posts, s’est mis à la littérature blanche. Pour aller au feel-good il n’y a qu’un pas? Ah ah!

      • Dominique Guenin

        Un super article plein d’humour et de vérité. Et c’est ça qui le rend génial… Même ce qui pourrait nous faire grincer des dents nous fait éclater de rire finalement et ça fait un bien fou. Merci Laure pour ce beau résumé d’une journée de Salon du Livre. Ce qu’il en ressort, c’est que c’est une excellente expérience et de belles rencontres. 😊

  • Bougeot

    Hello Laure, oui je garde un très bon souvenir d’une soirée partagée ensemble à Marseille où le feeling était passé instantanément. Une soirée à raconter “notre petite vie” et s’apercevoir que nous n’avions pas qu’un seul métier en commun 🤪. Hâte de te retrouver Laure. Bises 😘

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *