L’envol des prix

Augmentation des prix

En effectuant une commande de marque-pages récemment, j’ai cru m’être trompée au moment de passer au paiement car le montant ne correspondait pas à mes souvenirs. J’ai donc vérifié mes anciennes factures et j’ai réalisé que, malgré ma dyscalculie notoire, ma mémoire ne me jouait pas de tours : lesdits marque-pages ont augmenté de 30% en 6 mois. Curieuse d’effectuer les mêmes comparaisons, j’ai vérifié également que le coût de fabrication de mes romans chez mes imprimeurs a également augmenté de 20% en un an. Je ne devrais pas avoir l’air étonnée, tout le monde ne parle que de ça depuis des mois : augmentation des matières premières, augmentations des prix, disparition de la moutarde, etc.

…mais pas pour tout le monde

En revanche, le prix TTC du livre neuf dans ma boutique n’a pas le droit d’évoluer, selon la loi Lang. La loi n° 81-766 du  relative au prix du livre, dite loi Lang du nom du ministre de la Culture qui la proposa, instaure un prix unique du livre en France. Elle limite la concurrence sur le prix de vente au public afin de protéger la filière et de développer la lecture. Le prix doit figurer obligatoirement sur la couverture et on ne peut proposer de réduction de plus de 5% (pour un livre neuf). Si cette loi permet en effet d’éviter de brader des livres ou de considérer cet objet culturel comme un simple produit de consommation, elle empêche également les modulations nécessaires à une inflation galopante des matières premières et réduit la marge de l’éditeur ou de l’auteur (à moins de republier le livre sous un autre format).

Dommage collatéral dans la poche

Bref, mon pourcentage diminue sur mes grands livres, mais c’est encore supportable pour que je les propose à 15€ (14,22 € HT en réalité). Cependant, je suis contrainte de cesser la publication de mes livres de Poche publiés et distribués par l’intermédiaire de Bookelis, car le coût de fabrication a atteint, à quelques centimes près, celui de vente (9 €)… il est en bonne voie pour le dépasser et il est interdit de vendre à perte. Dommage pour les amateurs de petit format.

Que pensez-vous de cette décision? N’hésitez pas à réagir en commentaire.

Laisser un commentaire