);
HUMEUR

Sors de ta coquille!

Suivant la logique que je me suis imposée à l’écriture de mes romans « feel-good » (qui n’en sont pas vraiment, mais je persiste), je présente « Oiseau des îles » au concours « Nouvelles Plumes » et il est sélectionné. Bien sûr, il n’est pas dans le peloton de tête et ne sera pas édité, mais il reçoit de meilleures notes que « Souris des Villes »! C’est encourageant à première vue.

Je trouve intéressant de recevoir les avis d’un jury de lecteurs anonymes. Cela me donne des lignes directrices de corrections avant publication. Je m’en sers de bêta-lecteurs en quelque sorte. Je remarque qu’une fois encore, les avis sont partagés, il y a toujours un lecteur que je déçois et qui plombe ma moyenne. Si je le prends de façon positive, cela m’indique que je ne laisse personne indifférent (ironie). Pourtant, je suis intriguée, même les notes positives sont accompagnées de commentaires mitigés… par exemple:

Pidoux : Une lecture agréable, sans plus. J’ai particulièrement apprécié les rebondissements, ces sentiments que l’on ressent à la lecture des pages mais qui tardent à venir, cette attente tient en haleine. Points que je n’ai pas aimés : les élucubrations du personnage principal, c’est long et la chute trop courte. Ce manuscrit se lit mais m’a déçu. Le titre donne envie de voyager mais c’est tout. Des personnages attachants malgré tout. L’amour improbable, oui mais non… 8/10

Ropars : Roman intéressant mais un peu trop de longueurs dans les passages dans son passé familial. J’ai particulièrement apprécié les personnages, l’histoire. Points que je n’ai pas aimés : trop de longueurs dans le passé d’Ambre, passage trop rapide du passé au présent, on s’y perd. Style littéraire bien. Titre du livre bien. Personnages excellents. Thème général du livre bien. 8/10

Melin : Récit courant, une énorme erreur, un médecin ne peut donner que deux boites de Stilnox par mois et une boite ne contient que 15 comprimés. Ce que j’ai particulièrement apprécié : récit vivant et plein de situations variées. Style d’un journal intime sans grandes ingéniosités. Thème sans saveur d’une jeune femme traumatisée. Histoire banale et sans âme. Pas intéressant. Le titre du livre, ça peut aller. Pourrait faire un bon film. 6/10

Les résultats me laissent tout de même perplexe, je trouve que les notes accordées sont généreuses par rapport aux commentaires. Les commentaires eux-mêmes sont contradictoires. Je vois que mes sujets dérangent, la dépression (le suicide qu’on essaie de balayer par des propos médicaux sans avoir bien lu les détails), surtout l’histoire d’amour entre un beau gosse et une femme en surpoids. Par contre, mon état des lieux du métier de prof, tout le monde s’en fiche! Du coup, cela confirme ma décision de publier ce roman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *