);
AUTO EDITION

Quid de la promo?

C’est bien beau de publier son roman : des heures de labeur théorique, des litres de sueur rhétorique, pour obtenir un bel objet bien concret : le livre de 300 pages blanches noircies d’encre, dans sa tenue de carton moiré ! On fête dûment la naissance du bébé. Mais à cette étape, on devrait plutôt parler d’embryon. Car qu’est-ce qu’un livre, s’il reste en solitaire sur son étagère, alors qu’il rêve de petits frères ?

Comment le faire croître et multiplier, quand on n’a pas les qualités d’un Jésus, ou les accointances de… certain(e)s dont je tairais le nom. Pas de papa dans les médias, ni de tata dans le marketing, ni même de copain qui tient un café-librairie. Comment partir de zéro sur la planète des lecteurs pour aller « vers l’infini et au-delà » ?

En effet, il est rare qu’on écrive un livre pour soi-même, sinon c’est un journal intime. Une fois publié, l’écrivain (ce grand timide qui se cache dans ses feuillets), a un besoin étonnant : celui de partager. Il commence comme tout un chacun, par « spamer » les messageries de ses amis et famille : « coucou, j’ai pondu ! » sous-entendu, « soyez mes premiers clients ! » Mais une fois passée l’effervescence de la nouvelle, la vente des 100 premiers exemplaires amicaux, comment décoller ? Comment faire sa promotion, quand on est auto-édité ?

Première solution : la promotion sur Amazon. Dans un article précédent, j’explique que la publicité n’est guère possible sur la plateforme française, mais il reste toujours un moyen de monter dans le classement et frayer avec les étoiles : les fameux commentaires, justement semés d’étoiles. Alors, débute un travail de com soigneusement orchestré au moment des ventes, des petits messages récurrents du genre : « si vous avez aimé mon livre n’oubliez pas de mettre des commentaires sur le site, ça améliore mon classement ». Eh bien, peine perdue ! Dans les conditions d’éligibilité pour écrire un commentaire, Amazon spécifie qu’il ne faut avoir aucun lien avec l’auteur ! Les commentaires de la famille et des amis (dont la liste est sur votre compte FB) sont soit rejetés, soit effacés. Des personnes qui ont payé et lu (presque sous la torture !) votre ouvrage, ne pourront s’exprimer sur le site. Certes, c’est pour éviter les commentaires frauduleux, mais c’est un peu radical : on en revient à la case départ ! Comment se faire connaître ?

Deuxième solution : les réseaux sociaux ont le vent en poupe, allons windsurfer sur FB, Insta ou voleter avec Twiter, pour nous faire connaître (nous : moi et ma souris). On peut frayer dans le vivier des amoureux des lettres en s’inscrivant à des groupes et surtout en participant aux conversations. Une fois encore, il ne s’agit pas d’arriver tambour battant en faisant la promo d’un roman né de la dernière pluie, mais de tisser un réseau parmi des « amis » inconnus mais convergeant dans un même but : échanger sur la littérature. En ce qui concerne les ventes à court terme, cela ne sert à rien du tout. Par contre, en ce qui concerne le plaisir de partager et la croissance de ma propre PAL (pile à lire), j’y gagne beaucoup (contrairement à mon compte en banque).

Dernière solution : la vente entre humains. Impossible de démarcher les libraires qui vous voient arriver avec vos gros sabots : « tu crois que je vais perdre mon temps avec tes bouquins ? Premièrement tu publies chez le plus gros concurrent de la planète, deuxièmement tu n’es qu’un écrivaillon qui n’a pas réussi à passer le filtre d’un éditeur digne de ce nom ! » Eh oui, il ne faut pas se leurrer, telle est la réputation de l’auteur indépendant. Je caricature, mais je parle d’expérience. Cependant, une lueur d’espoir subsiste pour rencontrer d’éventuels lecteurs impartiaux et curieux : les salons du livre. Aller à leur rencontre physiquement ne peut être qu’une expérience enrichissante. Mais ceci fera l’objet d’un prochain article.

2 Comments

  • philippe FOURNIER

    Coucou Laure, j’ai lu attentivement cet article et je te rejoins totalement, je suis encore peut-être à une stade plus bas que le tiens mais j’ai décidé de bouger en organisant des événements dans ma région pour commencer et ensuite progresser en ce sens. On s’est déjà croisé sur les groupes d’Alanis , il serait sympa qu’on échange sur ce sujet avec d’autres auteurs. N’hésite pas à m’interpeller un jour prochain en tout cas ton site est sympa… Pas tout vu ce soir mais j’y retournerai avec plaisir consulter d’autres pages 😉

    • LaureEnza28
      LaureEnza28

      Bonjour. Merci pour tes compliments. En effet, il faut donner de sa personne et organiser des événements en sus de la pub virtuelle, mais ces derniers mois, c’était plutôt compliqué!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *